Ostéoporose : la biologie derrière la perte osseuse liée à l’âge révélée

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Les chercheurs ont cartographié un mécanisme cellulaire qui joue un rôle clé dans la perte osseuse liée à l’âge. Ils suggèrent que les résultats non seulement éclairent la biologie de l’ostéoporose, mais qu’ils devraient aussi aider à mettre au point de nouveaux médicaments pour traiter la maladie.

Dans la revue PNAS, des scientifiques de l’Université de l’Alabama à Birmingham et de l’Université Zhejiang en Chine expliquent comment une protéine appelée Cbf-beta est importante pour contrôler la vitesse à laquelle les nouvelles cellules osseuses remplacent les anciennes.

L’ostéoporose est une maladie dans laquelle les os deviennent fragiles et cassants, ce qui augmente le risque de fractures. L’os est un tissu vivant qui se régénère constamment, et le corps maintient un équilibre – l’homéostasie – entre la création de nouvelles cellules osseuses et l’élimination des cellules anciennes.

Au fur et à mesure que nous vieillissons, la vitesse à laquelle les os neufs remplacent les os anciens ou endommagés ralentit et la densité osseuse diminue graduellement. Mais si ce taux ralentit trop, cela peut mener à l’ostéoporose.

L’ostéoporose est un problème de santé mondial important et est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Selon les estimations, environ 1 femme sur 3 et 1 homme sur 5 âgés de plus de 50 ans subissent des fractures osseuses dues à l’ostéoporose.

Chez les femmes de plus de 45 ans, la maladie est responsable d’un plus grand nombre de jours passés à l’hôpital que le diabète, les crises cardiaques et le cancer du sein.

Aux États-Unis, on estime que la faible masse osseuse et l’ostéoporose touchent plus de la moitié (55 pour cent) des personnes âgées de 50 ans et plus.

Cellules progénitrices

Les cellules progénitrices sont des cellules immatures qui restent en réserve jusqu’ à ce qu’elles reçoivent des instructions génétiques de facteurs de transcription qui leur indiquent quel type de cellule elles doivent devenir.

Dans le cas du tissu osseux, les cellules progénitrices sont des cellules souches mésenchymateuses de la moelle osseuse.

Selon les instructions qu’elles reçoivent, les cellules souches mésenchymateuses peuvent mûrir en cellules productrices d’os appelées ostéoblastes, cellules productrices de cartilage ou chondrocytes, adipocytes ou cellules graisseuses.

Jusqu’ à présent, il n’était pas clair ce qui contrôlait la direction de la maturité des cellules progénitrices afin de maintenir l’équilibre délicat ou l’homéostasie de la formation osseuse.

Lorsqu’ils ont étudié les facteurs de transcription qui contrôlent la direction de la maturité, l’équipe a découvert qu’une protéine appelée sous-unité bêta (Cbf-beta) du facteur de liaison du noyau était vitale pour changer de destination entre les cellules productrices d’os et les cellules adipeuses.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
The following two tabs change content below.
elfried44@gmail.com'
Docteur Jean-Marie Philippeau chirurgien orthopédiste à Saint-Herblain spécialisé en chirurgie du genou et traumatologie sportive. Consultation en chirurgie orthopédique à Saint-Herblain : Clinique Saint-Augustin.